Futur sucks

Futur sucks
What it used to be before our cellular lives

jeudi 9 avril 2015

Un pavé.

Comme je suis une fille sans inspiration, je ne peux parler que de moi quand j'écris. Ce qui rend mes "productions" plutôt égocentrées. C'est bien là mon problème. 
Et il y a peu de temps, j'ai parlé à quelqu'un. Enfin quelqu'un m'a parlé, devrais-je dire. Et c'est à peu près, en "romancé", ce que j'ai retenu.
"Je me souviens qu’avant, quand ça n’allait pas, je m’enfermais dans ma chambre. Je me souviens de mon ordinateur que je prenais dans mon lit, ou juste parterre, sur le parquet froid. Je l’allumais, et j’ouvrais une fenêtre Google, comme on ouvre la porte pour laisser partir quelqu’un. Lentement. La connexion était faible, l’ordi ramait, je cliquais, double-cliquais, triple-cliquais mais rien n’y faisait, je restais là, à attendre qu’internet me laisse entrer et trouver mon seul, mon vrai, mon unique ami. Youtube. Je passais des heures à regarder des chats tomber, faire la gueule, danser, des enfants hurler de peur ou rire à en mourir, des filles sur-maquillées parler de leurs vies et des mecs à lunettes expliquer ce qu’était un meme. 
Je jonglais entre les onglets, Wikipédia/Facebook/VieDeMerde/Youtube. J’étais dans mon lit, sous ma couette, avec eux. Je passais mes journées et mes après-midis à regarder des tutoriels, de « Comment se maquiller pour la St Valentin » à « Réparer son moteur en huit leçons ». Pourtant j’étais célibataire. Et je n’avais pas de voiture. J’ai même appris -théoriquement- à jouer à Minecraft, ce qu’était vraiment Jack l’éventreur et qu’on pouvait utiliser de la vodka pour faire partir des tâches. (Des tâches de quoi en revanche, j’ai oublié…) Le fait est que du coup, j’ai appris plein de choses, mais pas comment aller mieux. J’ai laissé le soleil dehors et mes problèmes dedans, sous ma couette, avec moi. J’avais pas envie de sortir, de prendre l’air, je voulais rester là, avec Bethany Mota et LinkTheSun et les écouter parler, encore et encore. J’ai regardé tous les « Mall », les « OOTD », les « GRWM », les points cultures, les Non mais t’as vu ce que t’écoutes, les SLG, certains WTC aussi, mais ça j’aime pas trop, c’est pas vraiment mon truc. Toutes les vidéos de BuzzFedd et de MakeUpbyMandy, tous les Golden Moustache et les Studio Bagel, tous les clips de Taylor Swift (j’allais pas bien, je vous l’ai déjà dit) et Numb de Linkin Park en boucle pendant un mois. J’ai découvert Fanta et Bob, j’ai détesté puis appris à -vite fait- apprécier Squeezie, qu’on pouvait rire de tout, ou au moins de beaucoup avec Aziatomique et Jigmé, que les filles s’expliquent aux mecs comme les mecs s’expliquent aux filles et que les clichés ne sont pas que dans les magasines ou les VDM (vie de meuf) mais aussi dans le contenu qu’on trouve quand on se perd sur Youtube. J’ai vu une fille manger un tampon usagé et une autre s’arracher les cheveux au lisseur. J’ai vu un imbécile fracasser une vitre en courant après son bus et une équipe de Parkour française imiter -à la perfection- les cascades d’Assasin Screed. J’ai mêmee appris comment découper un leggings pour en faire un cropped top. J’ai tout trouvé d’une chanson de Camp Rock que j’avais adorée quelques années plus tôt à un clip d’Oresan dont je tairai le nom, tant il est vulgaire et anti-féministe. 
Mais malgré tout, tout ce qu’il y avait, j’arrivais pas à me trouver quelque chose, un truc pour faire partir mes idées noires, les sortir de ma tête ou juste sortir de ma chambre. Je ne voulais pas laisser Nad’Richard et Alice dans le cadre noir de leurs vidéos. J’étais persuadée qu’Andy m’en voudrait, que Jérémy me haïrait, qu’Enjoyphoenix me trouverait nulle, si jamais un jour, ils me rencontraient. Et les jours, les jours où ça n’allait vraiment pas, ceux ou même ça, ça ne me permettait pas d’oublier ma tête, ces jours-là, je cherchais des séquences d’Hannah Montana, pour revoir Miley Cyrus et ses cheveux blonds (mais là pour le coup, c’était une perruque) donner la réplique à Emily Osment. J’ai presque honte d’écrire ça, et pourtant c’est même pas le pire. J’ai découvert Blair et Serena grâce à alixia pits, dans un « Best Kisses ». Et pire encore, quand je ne parlais plus à personne, je m'engueulais avec les autres, les gens comme moi, qui avaient décidé de perdre du temps comme je perdais ma vie.
Mais maintenant, maintenant ça va mieux. Maintenant je vais mieux."