Futur sucks

Futur sucks
What it used to be before our cellular lives

dimanche 31 août 2014

Poem, Paris et veste rouge.

Bon, je n'ai pas de photo aujourd'hui. Enfin si, mais elles ne sont pas très intéressantes. En revanche, j'ai une ébauche poème. (Je ne suis pas sûre que ce soit très français.)

Bon, déjà, il faut que je vous explique le contexte.
J'étais en cours préparatoires du concours Sciences Po la dernière semaine de vacances. (Il y a toute une histoire derrière ces cours mais ce n'est pas intéressant. Donc bon.)
Et donc, durant cette prépa, il y avait quelqu'un avec un sweat jaune. Et comme je me faisais légèrement chier (ou je m'embêtais pour être plus correcte), et que son sweat à capuchee jaune m'inspirait un peu, j'ai écrit ce début de poème. Ou de chanson, je ne sais pas encore.

Enfin tout ça pour vous dire que ce poème résulte de mon manque d'intérêt total et pas de mes sentiments.
Je pensais l'appeler *roulements de tambours*...

Yellow Sweater. 
(C'est marrant, j'ai déjà écrit une chanson qui s'appelle "Black Sweater".)

I fell in love with yellow sweater.
I won a lot and died in fever.
I gave a look at my diamond ring
And when he took me out this evening
There were no tie, no golden watch,
His sweater and I, laid on the coach.
No tuxido, no cocktail dress,
When I had to go, I was in a mess. 

And the day after, and the day before,
It was like torture, not to be much more.
I was the same me, alone in my bed,
It was so crazy, what was in my head.

So I decided I'd better call him,
All I was thinking, was lips on my skin
With my hair on my face
And the despair in the place
I could see my broken heart from eyes
Everything was so dark, and time, paralyzed.

He didn't call me back, not at all for a day,
And I could feel the lack of him being away.
Oh dear yellow sweater, what have I done?
You know it gets harder, to live while you're gone.

Enfin bref, les erreurs que je ne peux identifier témoignent de l'illégitimité de mon désintérêt en cours d'anglais.
Voilà. Maintenant les photos.

J'aime beaucoup cette photo. Sauf le superbe logo "soxy.com" (mais le jeu de mot -ou pun en anglais (oui je sais, je suis trop culturée)-).

Paris, je t'aime.

Bon, je n'aime pas Pretty Little Liars mais je suis quand même cette actrice. *précision faite* Mais il faut avouer que sa bouche est super sexy. Enfin bref.

Bon. Je n'ai pas vraiment de commentaire.

J'adore cette silhouette. Je truie qu'elle est... Fraîche je dirai.

Ma tenue. Cette photo est retouchée. (Un peu filtre de rien du tout, mais ça reste une retouche.) Si je peux me permettre de vous donner un "shopping tip": n'acheter JAMAIS de t-shirt à Zara. Attendez les soldes. Et là, achetez les. Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire.

Chaussettes de malade.

Mon musée préféré du monde entier. J'aime bien les MoMA de San Francisco, New York et Los Angeles. Avec un légère préférence pour ceux de Los Angeles. Et la Tate est super aussi, hein. Mais celui-ci, c'est différent. Un peu comme le Musée des Arts Primitifs du marché Saint-Pierre.  

Bon et ça, c'est sans la veste. D'ailleurs, je ferai put-être un article sur le sac.

Hope you read it entirely and enjoyed the rest,
Lélo.