Futur sucks

Futur sucks
What it used to be before our cellular lives

dimanche 31 août 2014

Poem, Paris et veste rouge.

Bon, je n'ai pas de photo aujourd'hui. Enfin si, mais elles ne sont pas très intéressantes. En revanche, j'ai une ébauche poème. (Je ne suis pas sûre que ce soit très français.)

Bon, déjà, il faut que je vous explique le contexte.
J'étais en cours préparatoires du concours Sciences Po la dernière semaine de vacances. (Il y a toute une histoire derrière ces cours mais ce n'est pas intéressant. Donc bon.)
Et donc, durant cette prépa, il y avait quelqu'un avec un sweat jaune. Et comme je me faisais légèrement chier (ou je m'embêtais pour être plus correcte), et que son sweat à capuchee jaune m'inspirait un peu, j'ai écrit ce début de poème. Ou de chanson, je ne sais pas encore.

Enfin tout ça pour vous dire que ce poème résulte de mon manque d'intérêt total et pas de mes sentiments.
Je pensais l'appeler *roulements de tambours*...

Yellow Sweater. 
(C'est marrant, j'ai déjà écrit une chanson qui s'appelle "Black Sweater".)

I fell in love with yellow sweater.
I won a lot and died in fever.
I gave a look at my diamond ring
And when he took me out this evening
There were no tie, no golden watch,
His sweater and I, laid on the coach.
No tuxido, no cocktail dress,
When I had to go, I was in a mess. 

And the day after, and the day before,
It was like torture, not to be much more.
I was the same me, alone in my bed,
It was so crazy, what was in my head.

So I decided I'd better call him,
All I was thinking, was lips on my skin
With my hair on my face
And the despair in the place
I could see my broken heart from eyes
Everything was so dark, and time, paralyzed.

He didn't call me back, not at all for a day,
And I could feel the lack of him being away.
Oh dear yellow sweater, what have I done?
You know it gets harder, to live while you're gone.

Enfin bref, les erreurs que je ne peux identifier témoignent de l'illégitimité de mon désintérêt en cours d'anglais.
Voilà. Maintenant les photos.

J'aime beaucoup cette photo. Sauf le superbe logo "soxy.com" (mais le jeu de mot -ou pun en anglais (oui je sais, je suis trop culturée)-).

Paris, je t'aime.

Bon, je n'aime pas Pretty Little Liars mais je suis quand même cette actrice. *précision faite* Mais il faut avouer que sa bouche est super sexy. Enfin bref.

Bon. Je n'ai pas vraiment de commentaire.

J'adore cette silhouette. Je truie qu'elle est... Fraîche je dirai.

Ma tenue. Cette photo est retouchée. (Un peu filtre de rien du tout, mais ça reste une retouche.) Si je peux me permettre de vous donner un "shopping tip": n'acheter JAMAIS de t-shirt à Zara. Attendez les soldes. Et là, achetez les. Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire.

Chaussettes de malade.

Mon musée préféré du monde entier. J'aime bien les MoMA de San Francisco, New York et Los Angeles. Avec un légère préférence pour ceux de Los Angeles. Et la Tate est super aussi, hein. Mais celui-ci, c'est différent. Un peu comme le Musée des Arts Primitifs du marché Saint-Pierre.  

Bon et ça, c'est sans la veste. D'ailleurs, je ferai put-être un article sur le sac.

Hope you read it entirely and enjoyed the rest,
Lélo.




samedi 30 août 2014

Auvergne, Paris, Blue jeans

Ma conception du monde a changé avec mon entrée au lycée. Je suppose que mon entrée philosophique est ratée?


Auvergne.




59 Ru de Rivoli.

Polka dots. Ou pois.

Blue jeans.


Paris.

Petite "phrase du jour".

Patchwork.

Cet article est un mélange sans ordre, ni but, de photos.





"Home sewed"









Hope you're not considering bringing me to a shrank,
Lélo.

La pluie et le beau temps.

Il a fait froid les premiers jours de la semaine et puis, tout à coup, plus rien. Plus rien dans le ciel à l'exception du soleil et de ce bleu, infini et immense, qui plongeait mes pensées dans des mers de rêveries. Plus une goutte de pluie, plus de feuilles mortes. Ce qu'il restait, c'était des degrés. 18, 19, 20 degrés. Quel choc se fut donc (enfin j'exagère, j'ai juste eu très chaud), lorsqu'un matin, quand je sortis, la chaleur était moitié moindre que l'après midi. 

Et vous allez vite comprendre pourquoi.

Je ne suis pas une grande fan de Forever21. (Déjà parce que le nom de la marque ne véhicule pas un message fantastique.  À mon goût, en tout cas. Cette idée d'avoir toujours 21 ans, c'est un peu refuser de vieillir. Et je ne trouve pas ça très "honnête" de nous pousser à grandir plus vite pour ensuite nous dire de cacher notre âge. Mais ce n'est que mon avis.)
Mais j'aimais bien la phrase.
Voici la tenue et question. T-shirt, slim noir, manteau "oversidez" -du coup, je ressemble un peu à un nain avec, j'ai l'impression d'être dans le Seigneur des Anneaux- et écharpe bleue. Un peu comme l'écharpe rouge de François Mitterand ou le foulard vert dans Confessions d'une accro du shopping. Sauf qu'ici elle est bleue (et sa couleur n'a rien à voir avec mon "bord politique"). 
Imprimé du t-shirt. Et photo floue.

Ma broche. Une broche " de famille". 

Et bien sûr, mes Creepers.

Voici donc cet article. 

Hope you enjoy the lack of clouds in the sky (because I don't),
Lélo.

Nouveau nom, changement d'identité.

Bon, alors voici. J'ai promis un article le premier septembre. Ne vous en faites pas -quoique je ne pense pas que la fréquence des publication des articles de ce blog soit une grande préoccupation pour vous- je ne dérogerai pas à cette promesse.
Seulement, aujourd'hui, j'ai pensé à un nouveau nom pour ce blog.
Donc je vais le changer, dès que ma connexion internet me le permettra, promis. Et si c'est disponible, bien entendu.


Mais en attendant, voici quelques "essais stylistiques" quelque peu ratés... Pour tous, je dirais.
Enfin bref, voici.

C'est un peu ce qui m'a donné envie d'essayer. Et qui m'a découragé quand j'ai vu que je n'avais pas réussi. Non, plus sérieusement, le mannequin de droite porte une tenue que j'aime tout particulièrement. Mais les autres silhouettes sont tout aussi intéressantes.

Légèrement inspiré donc, du mannequin de droite. Mais en fait, avec les chaussures, c'est moche et porter, c'est pire.

Les détails... Ou la tenue de près. "Beau de loin mais loin d'être beau". Bon, ici, ce n'est ni l'un ni l'autre.

Super chaussures *voix de super-héroïne*. Ces chaussures ont une histoire... Non je déconne. Mais il y a quand même une anecdote à leur sujet. Je les ai achetées à Anthropologie, lors de mon voyage à  San Francisco. Elles étaient à 70 $ si je me souviens bien, mais étant soldées, je les ai eu à moins de 30 $. Et le "petit truc sympa" c'est que la vendeuse ne m'a pas fais payer la taxe. (Parce qu'en Californie, la taxe sur les vêtements et tout le tralala est à 9% et quelques... donc cet oubli était plutôt cool).
Enfin bref, ce n'est pas comme si c'était le but même de ma vie que de trouver des  chaussures soldées...

Donc le deuxième essai... Je suis personnellement, amoureuse de ce manteau. Oui, je sais, amoureuse est un terme assez fort, mais je remplace le vide ma vie sentimentale par une penderie pleine. Ah si des sociologues et psychanalystes se penchaient sur ce blog, ils auraient beaucoup de choses à en tirer... Je veux dire, ils (ou elles d'ailleurs)  seraient sûrement désespérés...

avec les petits escarpins rose fluo H&M... Je ne voulais pas mettre la ceinture... en fait, le problème de cette tenue réside dans les chaussures.

Celle-ci est ma préférées je crois. Vive l'hiver. Je déteste la chaleur. Je crois que si je devais vivre dans un frigo, ma vie serait bien plus agréable.

ce pull est un col roulé... *Halleluja*

Bon, j'avais un peu l'impression d'avoir le look d'un reporter pendant la Grande Guerre. mais c'est définitivement mieux avec les cheveux lâchés.

Ce sont en fait des bottes. que je ne sais JAMAIS avec quoi porter.

Vue d'en haut.

Avec le manteau/veste.

Photo inutile.
Enfin voilà.
Hope you enjoyed, I'm gonna change my name,
Lélo.

mardi 26 août 2014

Inspiration et carroussel en bois.

Je voulais écrire quelque chose aujourd'hui, mais je n'ai pas d'inspiration. Donc j'ai regardé autour de moi. J'allais commencé par "le soleil brille quand mon regard s'éteint". Mais c'est d'un ennui. Et je me rends compte qu'à chaque fois, je commence par décrire ce qui se passe autour de moi. Pour que l'inspiration vienne sûrement. Enfin bref. J'avais un "blog d'écriture" avant. Je l'ai toujours mais je n'écris plus. Enfin si j'écris mais plus tant que ça. Enfin bref, fin de discours inutiles.

Je voulais écrire quelque chose aujourd'hui, mais je n'avais pas d'inspiration. 


dimanche 24 août 2014

San Francisco, Berkeley and some Forever 21 leggings.

Je suis donc à San Francisco.

Enfin, j'étais. Et comme beaucoup de mes amies rentrent bientôt de vacances, voici une tenue à porter dans l'avion, le train ou même à vélo.

Des chaussures confortables, un legging (pour une fois) et un pull sur un t-shirt (la ventilation, tout ça...).

San Francisco


Une autre tenue, pour du shopping par exemple.







La vue.

Photo ratée...

Hope you're okay,
Lélo.