Futur sucks

Futur sucks
What it used to be before our cellular lives

vendredi 20 juin 2014

Dries Van Noten, Montmartre, Coca et Métro aérien.

Je suis allée à Paris avec une amie hier et j'avais hâte d'écrire cet article et de le poster donc voici. Alors, je vous préviens tout de suite, il va y avoir des centaines de photos dans cet article.

Nous étions parties pour aller voir l'expo "Dries Van Noten, Inspirations", quand nous avons croisé ces petites voitures qui arpentent les rues de Paris pendant une semaine ou deux il me semble.


Le principe est simple: on fait la queue et on nous offre une canette de coca, parfois avec notre prénom, mais comme le mien est impossible à trouver, j'ai eu le droit à une canette "ami". *Oui, un ami!*

Il y avait même un énorme camion, mais bon, une canette nous suffisait, après avoir vu la queue.
 Comme les photos à l'intérieur de l'expo étaient interdites, pas de témoignage de notre soif de culture mode et de notre bonne foi. Mais promis, nous y somme allées.

En sortant du Musée des Arts Déco, Oh! Surprise! Le soleil est parmi nous. Je dois avouer que j'aurais bien fait une danse de la joie à ce moment là mais je me suis ravisée.

Donc voici Claire. Inutile de vous dire que j'adore comment elle s'habille. D'ailleurs, si tu passes et que tu tombes sur cet article, "Bonjour Claire". *Avec un grand sourire*

Je voulais trouver ce que c'était mais en fait je me suis dit que je laisserai le mystère planer. Ou plutôt j'ai un peu la flemme  là.

Ma superbe cannette, dans le métro parisien. Avec les chaussures de Claire.


Et puis sur un coup de tête, juste comme, nous sommes allées à Montmartre.
Parce qu'on est comme ça nous,on agit sur la première impulsion. (Je ne pense pas que ma phrase veuille dire grand chose.)

Une petite rue de Paris. Le problème avec Paris, c'est que comme c'est une grande ville, les gens ne connaissent que les quartiers et les avenues les plus grandes et les plus touristiques. Alors qu'il suffit de s'enfoncer un peu dans cette "jungle" urbaine pour découvrir des restaurants, des friperies sympas et autres petits commerces aux prix trois fois moins élevés que ceux des quartiers les plus connus.

Petit détour par une friperie, Claire a acheté ce joli petit foulard. Si elle ne souris pas sur la photo, c'est parce qu'elle est en train de me prévenir qu'elle n'aime pas sa tête sur les photos. Mais moi je la trouve très belle. Il n'y a pas de pire critique que soi-même, n'est-ce pas?

Montmartre.

Des touristes anglaises.

Des touristes japonaises.

Une touriste japonaise.

Des gens qui dessinent et qui chantent.

La vue.


Petit changement express pour mieux résister à la chaleur. Notez que la jupe a été acheté sur place.

La Halle Saint Piere. Mon musée préféré dans Paris. Dans mon quartier préféré. Magique non?
Les magasins de tissus.

Super mercerie pour la broderie ( et le reste aussi, mais surtout la broderie je trouve).

L'adresse.
On descend la rue et hop! Un petit selfie à Tati.

La superbe photo avec mon doigt devant.

La foule grouillante sous le métro aérien.
Et on rentre, après un longue journée de marche et de découvertes.
J'adore le métro aérien.
Donc voilà pour la journée. Et maintenant mon "Outfit de la mort qui tue".

Un t-shirt blanc tout simple Petit Bateau, un pantalon que je mets pas mal ces jours-ci (il sort de la machine et hop, je l'enfile -parenthèse inutile-) une ceinture noire toute bête et une veste en jean. Et un super col (vous comprendrez pourquoi je l'adore plus tard).

Bien sûr, mes Creepers. Presque plus confortables que des baskets pour la marche.

Au début, je voulais mettre une veste de tailleur mais bon.

Mon chignon spécial "cheveux pas encore secs mais plus tout à fait mouillés". (Vous pouvez cliquer sur "je suis une pomme" pour trouvez comment le faire et un blog juste fantastique.) Avec une virgule d'eye liner au coin de l’œil, bien entendu.
 Hpe you liked my "one-day journey" in Paris,
Lélo.